Flying on the wings of the Dragon

Apres le trek et un passage rapide à Katmandou pour prendre une douche, il était initialement prévu de reprendre la route direction Rishikesh, en Inde. Jusqu’à ce que nous nous renseignions un peu sérieusement, et que nous nous rendions compte qu’il fallait compter environ 44 heures et 54 minutes en bus. Du coup la solution aérienne via Delhi s’imposait (rassurez-vous : suivie de 7-8 heures de bus tout de même, nous n’allions pas nous en priver aussi facilement).

Il ne restait qu’à choisir une compagnie. Nous avons éliminé d’office les compagnies népalaises qui ont une très mauvaise réputation (apparemment amplement justifiée), et malheureusement les low-cost indiens (Indigo, SpiceJet etc.) étaient un peu chers (aux alentours de $150 par personne). C’est en cherchant un peu plus que nous sommes tombés sur une compagnie dont nous n’avions jamais entendu parler et qui proposait des billets à 60 euros par personne : Drukair.

Drukair est la compagnie nationale du Bhoutan, ce petit royaume bouddhiste himalayen encore assez fermé (la télévision n’y a été autorisée qu’en 1999), célèbre pour avoir remplace la notion de PIB par celle de BNB (Bonheur National Brut). Un rapide check sur internet nous a appris que :

  • La compagnie a un track record de sécurité parfait : aucun incident sur aucun des vols opérés par Drukair depuis ses débuts en 1983 ;
  • La pertinence statistique de l’information ci-dessus est compliquée à déterminer, la compagnie n’opérant que 4 appareils (et encore, elle a doublé de taille ces dernières années) ;
  • Les 4 appareils en questions sont de fabrication française (3 A319 et 1 ATR 42-500) ;
  • Les hôtesses son formées par Thaï Airways.

On décide donc d’y aller.

Après un rapide contrôle des bagages, hop, quelques photos que les meilleurs spotters m’envieront :

zIMG_0434  IMG_0402

IMG_0403  OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au final :

  • Le vol s’est déroulé sans embûche (nous sommes toujours là pour en parler !), et le service était excellent ;
  • C’est probablement un des plus beaux vols au monde. Nous avions des sièges hublot sur le côté droit de l’appareil et pendant une bonne heure, le pilote a longé l’Himalaya, nous offrant des vues plongeantes sublimes sur les sommets enneigés, que quelques jours auparavant nous contemplions la tête en l’air. Tout simplement magique.
  • Un conseil donc : Si jamais vous passez par Katmandou, et que vous en redécollez vers l’ouest, il est formellement interdit de s’assoir à gauche de l’appareil. Quel qu’en soit le coût. J’imagine que c’est valable dans l’autre sens aussi (vers l’est), ne pas s’assoir à droite.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA  OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA  OLYMPUS DIGITAL CAMERA

>> Plus de photos du vol <<

One thought on “Flying on the wings of the Dragon

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s